the-office

Culture

4 séries “au bureau”

On se retrouve pour une nouvelle rubrique qui va parler de notre addiction aux séries. Je vous l’avoue franchement, je suis réellement accro aux séries télé depuis l’époque du Prince de bel air sur France 2. La perspective de passer la soirée devant un nouvel épisode de mon show favori, en dévorant de la pizza, me met dans une joie absolue ! Heureusement j’ai réussi à contaminer Thomas avec qui je peux partager mon addiction.

Je vais essayer de vous proposer des articles de quatre séries classées par “thèmes” afin d’avoir un fil conducteur, même si certaines sont inclassables…

J’inaugure donc cette rubrique avec 4 séries qui parlent (avec beaucoup d’humour) du monde du travail. On y passe la majeure partie de son temps alors pourquoi ne pas en rire ? Personnellement après une journée bien pourrie j’adore me retrouver chez Dunder Mifflin à vendre du papier avec Michael Scott !

the office

THE OFFICE (US)

De quoi ça parle  : Le quotidien d’un groupe d’employés de bureau dans une fabrique de papier en Pennsylvanie. Michael, le responsable régional, pense être le mec le plus drôle du bureau. Il ne se doute pas que ses employés le tolèrent uniquement parce que c’est lui qui signe les chèques. S’efforçant de paraître cool et apprécié de tous, Michael est en fait perçu comme étant pathétique…

Mon avis : The Office est quand même LA série de référence en la matière. Dans ce domaine 2 camps s’affronte : La team UK avec Ricky Gervais et Martin Freeman et la team US avec le fabuleux magique merveilleux Steve Carell. Pour ma part, et même si j’ai horreur des adaptations US, j’ai choisi mon camp ! Plutôt réfractaire au départ, on s’est mis assez tard à cette série, et il nous a fallu un peu plus d’1 an pour arriver au bout des 9 saisons ! En effet, le début est un peu long à démarrer, l’humour de Michael et les situations sont hyper gênantes et nous mettent limite mal à l’aise. Mais petit à petit on s’habitue, d’autant plus que la série gagne vraiment en maturité au fil des épisodes. Donc même si vous avez un peu de mal au début je ne peux que vous conseiller de continuer !
Il y a les séries qui parle de Dragons, de super héros ou de loups-garous adolescents et il y a celles qui parle d’une petite entreprise qui vend du papier à Scranton… Voila où réside toute la magie de The Office : la beauté de l’ordinaire. Apparu au début des années 2000 elle a remis au goût du jour le “mockumentary” (faux documentaire), ce qui donne l’illusion de la réalité. On devient complice de chaque situation ce qui permet de vraiment s’attacher aux personnages : le flegmatique Stanley, le romantique Jim, la coincée Angela ou bien le frustré-autoritaire-compulsif Dwight (que j’adore). Ce que j’aime plus que tout dans cette série, ce sont les jeux de regards avec la caméra (et donc nous) qui nous plonge automatiquement dans l’ambiance (j’ai découvert récemment ce site magique qui compile tout ses petits instants). La particularité de The Office repose donc sur ses personnages et leur histoire, qu’on voit évoluer au gré de situations improbables.

4 bonnes raisons de s’y mettre :

• La tête de Jim quand il regarde la caméra
• La pastèque qui fait du trampoline
• Jim & Pam
• Parce que ça vous fera relativiser sur votre job !


 

the it crowd

THE IT CROWD (UK)

De quoi ça parle  : Chez Reynolds Industries, les hautes tours de l’entreprise sont remplies de beaux et heureux employés qui ne tarissent pas d’histoires de succès. Sauf ceux qui travaillent dans le sous-sol : le département du support informatique. Alors que leurs collègues évoluent dans un cadre magnifique, Jen, Roy et Moss doivent se contenter d’une cave sombre et horrible, et se battre pour en faire un environnement vivable…

Mon avis : On ne saura finalement jamais quel service vend Reynolds Industries et c’est tant mieux ! Toute l’intrigue de cette série se passe au sous sol avec l’arrivée de Jen, en tant que chef du département IT (bien qu’elle ne connaisse absolument rien à l’informatique). Avec Roy, le looser geek de base et Moss, moitié brillant, moitié autiste, ils vont former un trio aussi parfait qu’improbable ! On adore l’humour anglais fortement décalé qui n’hésite pas à partir dans l’absurde. C’est un peu les prémices de la culture Geek (les mauvaises langues diront que c’est The Big Bang Theory en mieux). C’est aussi un excellent exemple du fossé qui sépare les informaticiens au reste du monde (have you tried to turn off and on again ?). Pour vous donner envie, The It Crowd nous a était conseillé par un ami qui ne regarde jamais de séries. Puis avec 4 saisons de 6 épisodes chacune, elle se regarde très vite !

4 bonnes raisons de s’y mettre :

• L’humour anglais décalé
• “The Internet”
• La voix de Moss en vo
• Pour en apprendre plus sur les services IT (faux)


 

parks and recreation

PARKS AND RECREATION

De quoi ça parle : Cette série met en scène le quotidien des employés du département des parcs et des loisirs de l’État de l’Indiana dans la ville fictive de Pawnee. L’intrigue est surtout centrée sur la directrice adjointe, Leslie Knope, qui a de grandes ambitions professionnelles et politiques.

Mon avis : J’ai tellement d’amour pour Parks & Rec ! Un peu comme The Office, j’aime chacun des personnages, tous aussi drôles qu’attachants. La série s’articule autour de Leslie, éternelle optimiste et légèrement contrôle freak, qui rêve de transformer un terrain vague crado en parc de jeux. A ses côté on retrouve une riche palette de personnalités, allant de Ron, l’antisocial bourru chanteur de Jazz en cachette à April, la stagiaire blasée en permanence en passant par Larry (Garry ? Jerry ?) le souffre douleur, ou alors Andy, immature et tellement attachant (un peu comme un énorme labrador <3). En plus des acteurs réguliers, on voit défiler, pour notre plus grand plaisir, une multitude de guests, tel que Justin Theroux, Andy Samberg ou bien Kristen Bell. On retrouve, ici aussi, le principe du faux documentaire, et si la ressemblance est frappante avec The Office c’est que Parks & Rec était à la base conçu comme un spin-off de cette dernière (et oui !). Comme toute comédie digne de ce nom, la série arrive parfaitement à créer un univers dense, bourré de références et de critiques de la société américaine. La petite ville fictive de Pawnee, ses habitants légèrement dérangés, ses ratons-laveurs et son passé totalement raciste pourraient parfaitement exister dans la réalité. En plus d’être toujours très drôle, elle arrive aussi à être touchante, sans jamais tomber dans la guimauve. C’est une vrai ode à l’amitié, une série à regarder avec un bon gros plaid, une tasse de chocolat et des gaufres !

4 bonnes raisons de s’y mettre :

• Les punchlines de Ron Swanson
• Li’l Sebastian
• Pour voir Chris Pratt avant sa métamorphose en Star Lord
• Amy Phoehler, Nick Offerman, Aziz Ansari, Rashida Jones, Aubrey Plaza, Chris Pratt, Rob Lowe… je ne vois pas ce qu’il vous faut de plus !


 

silicon valley

SILICON VALLEY

De quoi ça parle : Dans la Silicon Valley d’aujourd’hui, les personnes les plus qualifiées pour réussir ne sont pas forcément celles les plus qualifiées pour savoir comment le gérer…

Mon avis : Avec Silicon Valley on retourne chez les weirdos, mais ceux la s’apprêtent à diriger le monde ! Un peu présomptueuse au départ, on se rend vite compte qu’on n’est finalement pas obligé de capter toutes les références technique pour apprécier la série. L’humour repose à la fois sur le côté très satirique de la Silicon Valley Californienne et bien évidement sur ses personnages aussi brillants que paumés ! Richard est un jeune génie, travaillant comme une fourmi au sein d’un empire de la technologie (On t’a vu Google) qui développe un jour un algorithme qui va vivement interpeller les requins de ce système. Il décide donc de quitter sa boite pour lancer sa propre application, et en bon cliché du geek inadapté socialement il va passer par pas mal de galères… Mais la série ne repose pas seulement sur le stéréotype du nerd maladroit et touchant. Elle met en place une vraie histoire, qui prend le temps d’installer un décor sans balancer de la blague et des rires enregistrés à tout-va ! Silicon Valley est une série rafraichissante, volontairement caricaturale qui dresse un portrait acide et extrêmement référencé de son sujet. Et puis, comme elle est diffusée sur HBO (chaine de Game of Thrones, Girls ou True Detective) vous pouvez y aller les yeux fermés ! Le seul reproche que je peux faire à ce show, c’est l’absence de personnages féminins forts (j’attends mieux de toi pour la saison 3).

4 bonnes raisons de s’y mettre :

• L’immersion au sein d’une start up de la Silicon Valley
• Pour l’évolution de Martin Starr après Freaks and Geeks
• L’handicap social des différents personnages
• Les nombreuses références à l’actualité


Et vous, quelles sont vos séries
“au bureau” préférées ?

J’ai longtemps travaillé avec des enfants avant d’être graphiste, d’où mon intérêt pour le DIY. Je pourrais me nourrir exclusivement de makis et passer mon temps à binge watcher de bonnes séries, en compagnie d’un plaid et de mes 2 chats. Je me passionne pour tout un tas de choses, allant d’Harry Potter à Game of Thrones, en passant par les films de Wes Anderson ou les dessins animés japonais.

Laisser un commentaire

Commentaires (6)

  1. pinaise , j en connais aucune …je me souviens d une “assez” vieille série française qui s appelait “Juliette en toutes lettres ” que je regardais parfois et ou il y avait la sœur de Yannick Noah qui jouait dedans …

    1. Tu va pouvoir découvrir de nouvelles séries alors 🙂 Parce que tes séries françaises des années 80 avec la cousine au troisième degrés de Yannick Noah… ça fait pas rêver !

  2. Ma série au bureau préférée c’est Ally McBeal, j’en ai d’ailleurs fais un article complet ! 🙂
    sinon je connaissais toutes ces séries mais je n’en ai jamais regardé aucune pour le moment

  3. The Office, on est ultra fan chez nous aussi ! On ne s’en lasse vraiment pas, on a du regarder 3 fois l’intégrale des épisodes… C’est la seule série où j’ai du mettre en pause un épisode à cause d’un fou rire ingérable ! (l’épisode où Michael se brûle le pied 😉 ). Et si je te dis qu’on a rencontré Dwight lors de notre dernier séjour aux US…
    Et il faut sérieusement que je me mette à Park and Recreation, j’ai du mal à accrocher pour le moment !

  4. Non mais l’épisode où Michael se brûle le pied il est énorme ! Et celui du “parkour” aussi, je me repasse la scène quand je déprime.
    Et je suis totalement jalouse que vous ayez rencontré Dwight !!!
    Park & Recreation ça a du mal à démarrer au début mais à partir des saisons 2 et 3 ça devient vraiment cool !